Archives pour la catégorie Les Mazenodiens

Engagement mazenodien

Photo 1

Lors du week-end du 9 septembre les Mazenodiens ont fait leur rentrée entre temps de partage et préparation de l’animation de la messe du dimanche durant laquelle cinq d’entre eux se sont engagés.

Photo 2

Sophie, Thibault, Jean-Baptiste, Maxime et Astrid, après un temps de discernement et de prière, y ont fait la promesse devant Dieu de participer pendant un an à la mission de la communauté des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, en approfondissant leur foi et en vivant selon la spiritualité de saint Eugène de Mazenod :

« Au nom de Notre Seigneur Jésus Christ, en présence de la Sainte Trinité, de la bienheureuse Vierge Marie. Moi, passionné par le Christ, par l’Église et sa mission, je m’engage à participer à la mission des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée pour un an, à vivre selon la spiritualité de saint Eugène de Mazenod, pour approfondir ma relation avec le Christ dans la prière et le service envers les pauvres, afin que mon témoignage de vie aide à découvrir Dieu présent dans ce monde. Je prends cet engagement devant la communauté des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée d’Aix-en-Provence, en demandant l’aide de Dieu, sous le patronage de Marie Immaculée. Ainsi Dieu me soit en aide. Amen »

Ils accompagneront au cours de cette année les Mazenodiens en organisant les diverses activités du groupe.

Astrid Rousseau

GECO 2017

Photo 1

Le GECO c’est le nom italien donné aux jeunes d’Europe désirant partager le charisme oblat. Tous les deux ans, ils se réunissent à Aix-en-Provence pour marcher sur les pas de saint Eugène de Mazenod et découvrir plus en profondeur la spiritualité des Oblats.

Photo 2JPG

Cette année, ils sont venus d’Ukraine, de Pologne, d’Allemagne, d’Italie, de République Tchèque, d’Espagne et de France. Ces jeunes, même s’ils sont marqués par une grande diversité linguistique et culturelle, ont en commun le désir de vivre leur foi chrétienne en cheminant avec les Oblats.

Photo 3

Au programme du GECO de cette année, il y avait des visites d’Aix et de Marseille et des conférences sur la vie du Fondateur des Oblats. La rencontre est rythmée par des temps de prière et de convivialité. La célébration de la fête de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie a créé pour ces jeunes une belle occasion de rencontre avec les amis des Oblats de la ville d’Aix.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Les Mazenodiens à Mouriès

Photo 1

Le dimanche 2 avril aura été sans aucun doute pour les Mazenodiens un temps fort et un moment privilégié. Cette journée culturelle et cultuelle a été partagée à Mouriès et dans la Vallée des Baux où ils commémoraient, avec la paroisse, le bicentenaire de la Mission de mars 1817, prêchée par saint Eugène de Mazenod et ses premiers compagnons dans une Provence encore meurtrie par la Révolution.

Dans l’église à Mouriès

Dans l’église à Mouriès

Les jeunes Aixois, accompagnés par le frère Benoît DOSQUET, ont participé à un office concélébré par l’Abbé CICCULLO et le Père Krzysztof ZIELENDA. Le rôle des missions paroissiales et les touchants témoignages de foi qu’elles produisirent y furent évoqués, au cœur d’une assemblée à la fois fervente et émue.

Après un pique-nique à Montmajour où ils furent accueillis avec une extrême gentillesse par M. de SAMBUCY, la visite de l’Abbaye, mais aussi celle des châteaux d’Estoublon et des Baux constituèrent des découvertes aussi passionnantes que sympathiques.

Devant la croix de la mission prêchée en 1817

Devant la croix de la mission prêchée en 1817

La croix de mission érigée à l’entrée du village de Mouriès et qui porte le monogramme « M.P. » des Missionnaires de Provence si chers à saint Eugène aura ainsi vu renouveler deux siècles plus tard pratiquement jour pour jour, les vœux de jeunes Aixois imprégnés par le même amour de Dieu et du charisme oblat.

Alexandre MAHUE

Une heure d’amitié avec Jésus

Photo 1JPG

Tous les mercredis du Carême, les Mazenodiens se retrouvent chez les Oblats pour un partage en petits groupes autour de la Parole de Dieu. Pendant le Carême, ils portent aussi la communion aux personnes âgées ou malades.

Photo 2JPG

Les Mazenodiens veulent vivre la spiritualité des Oblats et participer à leur mission en suivant l’exemple de saint Eugène de Mazenod.

En 1807, lors de l’office du Vendredi saint, bouleversé par la croix du Christ, saint Eugène de Mazenod fait la découverte du Dieu Amour. A partir de ce moment, il sera toujours avec Dieu dans une intimité profonde de chaque instant. Le Dieu abstrait et lointain est devenu pour lui une personne, un père aimant et aimé. Il a reconnu que tout vient de lui, gratuitement et sans aucun mérite. Après cette rencontre, saint Eugène donne au Christ le nom d’ami, un ami toujours à ses côtés, un ami tendre mais aussi exigeant.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Les Mazenodiens à Rome

Photo 1

Dans la vie des Mazenodiens, le mois de février a été marqué par le voyage à Rome où ils étaient reçus par les Oblats du Scolasticat international. La rencontre avec le Père Louis LOUGEN, Supérieur général, a été un moment important de ce voyage.

Photo 2

Parmi les objectifs que se sont fixés les Mazenodiens, il y a aussi celui de tisser des liens fraternels avec les différentes communautés oblates et les jeunes qui travaillent avec les Oblats en France et à l’étranger. La rencontre avec les Oblats du Scolasticat international et de la Maison générale est une nouvelle découverte. L’internationalité de ces deux communautés reflète bien la dimension universelle de la Congrégation.

Photo 3

Lors de la rencontre avec les Mazenodiens, le Supérieur général les a encouragés à redécouvrir l’appel à la sainteté. « Nous devons chaque jour vérifier si nous sommes encore sur le chemin de la sainteté », disait-il.

Photo 4

Le voyage à Rome c’est aussi la découverte des quatre basiliques majeures et beaucoup d’autres lieux sacrés ou tout simplement touristiques de la Ville éternelle.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Week-end des Mazenodiens à la maison de Chavril

Photo 1

C’est avec un enthousiasme débordant que les Mazenodiens d’Aix-en-Provence se sont rendus à Sainte Foy les Lyon le week-end du 18-20 novembre où les jeunes résidants de la Fraternité de la Maison de Chavril leur ont réservé un accueil aussi bienveillant que sympathique.

Photo 2

La découverte de la maison, des temps de prière dans la chapelle et des moments de fraternité ont émaillé ce séjour. Alors que certains proposaient une visite guidée de Lyon, d’autres alliaient à des talents culinaires certains un humour des plus communicatifs. Une visite de Sainte Irenée et de ses cryptes, de Saint Jean, de Saint Nizier et des principaux lieux immortalisés par le martyr des premiers chrétiens de Gaule ont offert aux jeunes aixois une plongée dans les grands sanctuaires lyonnais. Le désir de former à Chavril une fraternité de jeunes étudiants catholiques engagés est un vœu comparable à celui qui anime les Mazenodiens d’Aix. Un jumelage dont les perspectives et les projets s’annoncent fructueux a vu le jour, les Mazenodiens et les chavriliens s’étant promis de ne jamais rompre le pont qui a été jeté entre leurs deux maisons.

Alexandre MAHUE

Le week-end des Mazenodiens

photo-1jpg

La prière, les célébrations liturgiques, les conférences spirituelles et le temps de fraternité vécu dans la joie des retrouvailles au début de cette nouvelle année académique étaient au programme du week-end des Mazenodiens qui a commencé chez les Oblats d’Aix le 2 septembre dernier.

photo-2jpg

Les Mazenodiens sont un groupe composé d’étudiants et de jeunes professionnels qui ont commencé à partager le désir de marcher sur les pas de saint Eugène de Mazenod lors des célébrations du bicentenaire de la fondation des Oblats. Ensuite, ils se sont réunis régulièrement pendant le Carême pour un temps de prière et de partage autour de la Parole de Dieu. Ce temps était aussi une préparation à la mission de porter la communion pendant la Semaine Sainte aux personnes dépendantes à domicile ou à l’hôpital d’Aix.

Les Mazenodiens

Pendant ce week-end de rentrée, les Mazenodiens ont signé une lettre adressée au Supérieur général dans laquelle ils demandent la reconnaissance officielle du groupe et de sa participation à la mission confiée aux Oblats d’Aix. Le week-end s’est achevé par la célébration de la messe à l’église de la Mission, pendant laquelle Sophie et Alexandre se sont engagés pour un an à vivre selon la spiritualité des Oblats pour approfondir leur relation avec le Christ dans la prière et le service envers les pauvres.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Groupe de prière « Aixultez »

image1

Dieu peut appeler au sacerdoce même des bras cassés comme moi ! – disait le père René Luc lors du témoignage donné aux jeunes d’Aix, pendant leur veillée de prière et de louange dans le cloître des Oblats. Le père René Luc est l’auteur du livre « Dieu en plein cœur ».

Photo-22

Le 29 mai, les jeunes d’Aix se sont réunis pour la dernière fois de cette année scolaire pour prier ensemble avec le groupe « Aixultez ». Ce groupe fait partie de la Maison des Lycéens (MDL). « Aixultez » propose également aux jeunes une messe des lycéens (45 minutes) tous les samedis, à 18h30 (hors vacances scolaires) à la Chapelle des Oblats, au cours Mirabeau. La dernière messe de cette année scolaire sera célébrée le 06 juin. Toutes les activités de la Maison des Lycéens seront clôturées par cette célébration.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Barbecue à la MDL

Photo 1

Le vendredi 10 avril, un barbecue a eu lieu à la Maison des Lycéens. Voici comment en parle Cécile Simon : « Nous avons accueilli une trentaine de jeunes dans une belle ambiance fraternelle et de service. C’est un moment fondateur sans doute pour la Maison des Lycéens et source d’une profonde joie pour toute l’équipe. Merci à Benoît pour son aide précieuse notamment à l’allumage du BBQ et à Théo pour le travail de communication en amont et les grillades » !

Photo 2

Depuis novembre 2014, la Maison des Lycéens propose aux jeunes une gamme d’activités diverses et cherche en même temps à répondre à leurs besoins spirituels. L’accueil du mardi et du vendredi semble être un temps fort de l’ensemble des activités. Voici quelques photos prises lors de l’accueil barbecue.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Pourquoi sainte Thérèse a-t-elle été proclamée patronne des missions?

P1

Photo 2

C’est autour de cette question qu’une soixantaine de jeunes, nouveaux confirmés, ont réfléchi chez les Oblats à Aix-en-Provence. Ce week-end, organisé par la pastorale des jeunes du diocèse, s’est achevé par une expérience missionnaire sur le cours Mirabeau.

Pour trouver des éléments de réponse à la question au sujet de la patronne des missions, il a été nécessaire de puiser dans l’histoire des Oblats. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus a été canonisée par le pape Pie XI le 17 mai 1925 et proclamée patronne universelle des missions, en même temps que saint François Xavier, le 14 décembre 1927. A l’origine de cette proclamation on trouve avant tout les Oblats du Grand Nord canadien. En 1912, Arsène TURQUETIL, assisté de deux autres jeunes Oblats, fonde une mission à Chesterfield Inlet, en plein pays inuit. Ils passent les quatre premières années dans l’isolement, la faim, le froid extrême, et la difficulté insurmontable de se faire accepter des Inuit qui n’ont pour eux que mépris et moqueries. En 1916, dans le courrier qui n’arrive qu’une fois l’an, le père TURQUETIL reçoit deux lettres importantes. Dans la première, Mgr Ovide CHARLEBOIS, son évêque, lui fait savoir qu’il le retirera du pays des Inuit s’il n’a pas administré de baptême dans un délai d’un an. Dans la deuxième correspondance de la part d’une inconnue, il reçoit une brochure intitulée : « Vie abrégée de sœur Thérèse de l’Enfant Jésus ». On y a joint un papier plié en quatre, contenant un peu de terre prélevée sur la tombe de la jeune religieuse. Après la lecture de la brochure où le père TURQUETIL apprend que Thérèse de l’Enfant Jésus a promis de passer son Ciel à faire du bien sur la terre, il décide de déposer à la dérobée une pincée de cette terre sur la tête de chaque Inuit qui viendra chez lui le dimanche suivant. Quelques jours après ce geste, de nombreux Inuit demandent le baptême et le 02 juillet 1917 le père TURQUETIL peut baptiser quatre familles. Pour lui c’est un miracle obtenu par l’intercession de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Par la suite, les missionnaires Oblats du Grand Nord canadien sont témoins dans leur vie missionnaire de nombreuses faveurs attribuées à la protection de sainte Thérèse. En 1925 Mgr CHARLEBOIS, avec les autres ordinaires des missions canadiennes, décide de demander au Pape de nommer sainte Thérèse patronne des missions.

Photo 3

Le week-end des nouveaux confirmés s’est terminé par une expérience missionnaire. Un groupe de jeunes est sorti sur le cours Mirabeau pour interviewer les passants sur la qualité des cadeaux de Noël. L’entretien se concluait par une invitation à la prière dans la Chapelle des Oblats, car selon les jeunes missionnaires, la prière pour les proches est le meilleur cadeau de Noël. Un autre groupe de jeunes, chargé de l’adoration du Saint Sacrement, fut témoin de nombreuses visites.

Krzysztof ZIELENDA, OMI