Archives pour la catégorie Mission

Retraite de l’AMMI

Photo 1

« Donnez-nous une part de votre esprit ! » C’est le thème de la retraite que les 20 laïcs italiens de l’AMMI (Association Missionnaire de Marie Immaculée), accompagnés par deux pères Oblats de la Province de la Méditerranée, ont vécue à Aix-en-Provence, du 23 au 27 août dernier.

Photo 2

Avec un désir fort de confirmer, une fois de plus, leur adhésion au charisme oblat, les participants de la retraite se sont donné rendez-vous dans les lieux chers à saint Eugène de Mazenod. La maison de la fondation où il vivait et ses écrits relus pendant la retraite l’ont rendu vivant et ont renouvelé chez les participants la conscience de ce qui depuis toujours les a fascinés chez ce saint.

Photo 3

La beauté de la ville, l’accueil chaleureux des Oblats de la communauté d’Aix, pères et frères, la compétence du père BONGA, sa capacité de transmettre le savoir et son témoignage de vie, tout cela a rendu inoubliable cette retraite qui a laissé, dans le cœur de tous, le désir fort de recevoir encore « une part de l’esprit » de saint Eugène. De nombreux religieux et laïcs, avec les Oblats de Marie Immaculée, premiers gardiens du charisme de saint Eugène, ont le désir de communiquer cet esprit à toutes les personnes de ce monde.

Marina Falcone – AMMI

Category: Mission, Nouvelles

Une retraite donnée à Aix

Photo 1

Ce sont 14 personnes : 8 laïcs d’Aix et de Strasbourg et 6 oblats de Marseille et de Pontmain, qui ont participé à la retraite donnée par Joseph Bois, ayant pour thème : « Au nom de Dieu, soyons saints ! » (Eugène de Mazenod, 18 février 1826). En s’inspirant de la vie et des écrits de saint Eugène de Mazenod et en s’appuyant sur la Parole de Dieu, les participants ont essayé de voir à quelle sainteté ils sont appelés aujourd’hui.

Photo 2

Il y avait deux instructions, une le matin et une en début d’après-midi, toutes assez courtes, pour présenter quelques aspects de la vie de saint Eugène et les textes bibliques à méditer. D’autres enseignements étaient proposés à ceux qui le voulaient, sur la prière, le discernement. Il y a eu aussi deux méditations vécues tous ensemble, au début et à la fin de la retraite.

Photo 3

Toute la retraite, y compris les repas, s’est déroulée dans le silence et un silence qui a été bien respecté. Les participants ont apprécié le cadre, le silence, l’atmosphère de prière, et que tout se soit passé sans précipitation, en prenant le temps pour chaque chose.

Joseph BOIS, OMI

Category: Mission, Nouvelles

Visite des Oblats de la Délégation France-Benelux

rsz_1photo_1

C’est avec beaucoup de joie que la communauté d’Aix a accueilli un groupe d’Oblats polonais de la Délégation France-Benelux venus en pèlerinage aux sources de la Congrégation.

rsz_photo_2

Pendant la visite d’Aix, nos pèlerins ont suivi des conférences sur la vie de saint Eugène de Mazenod et ont visité les lieux où il a vécu à Aix et à Marseille. C’est la messe célébrée sur la tombe du saint Fondateur des Oblats qui a été le moment le plus touchant du pèlerinage.

rsz_photo_3

La Délégation de France-Benelux appartient juridiquement à la Province de Pologne. Elle a été créée après la seconde guerre mondiale pour desservir les nombreuses communautés chrétiennes de langue polonaise en France et en Belgique. Actuellement, la Délégation s’étend aussi au Luxembourg. Elle est composée d’une trentaine d’Oblats.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Category: Mission, Nouvelles

Retraite spirituelle des COMI

Photo 1

Les membres de l’Institut séculier des Coopératrices Oblates Missionnaires de l’Immaculée (COMI) ont quitté leur maison paternelle d’Aix, après une dizaine de jours. Le silence retombe sur le cloître et les espaces de la maison, où elles ont partagé la joie d’habiter les lieux de saint Eugène, qu’elles ont remplis de leur prière, leurs échanges, leur vivacité. Pour la première fois, les COMI de trois continents se retrouvaient à Aix : une trentaine environ, italiennes pour la plupart, mais aussi une uruguayenne et trois congolaises.

Photo 2

Même les COMI plus âgées ou celles qui ont des problèmes de santé n’ont pas renoncé à la possibilité de vivre cette expérience : venir rencontrer leur Père, saint Eugène de Mazenod, dans le bicentenaire de la fondation des OMI. Cette maison n’avait jamais été habitée par autant de femmes, même pas au temps des Carmélites ! L’accueil, l’aide et la disponibilité de la communauté OMI ont contribué de façon déterminante à la réussite de cette expérience, tout en renforçant aussi les liens fraternels avec les COMI.

Combien de moments de grâce ! La messe sur la tombe de saint Eugène, le mandat missionnaire pour deux COMI qui vont ouvrir une nouvelle mission en Argentine, le renouvellement des vœux temporaires de trois COMI et un 50e anniversaire d’oblation : elles se sont réjouies de leur vocation et de leur partage du charisme oblat, en tant que femmes consacrées, appelées à vivre dans le monde.

Photo 3

La retraite prêchée par leur assistant, le père Fabio CIARDI, OMI, a donc plutôt été une expérience de fraternité, pendant laquelle elles ont perçu que saint Eugène les accueillait en tant que filles, les encourageait à vivre la charité parmi elles et les confirmait dans leur mission d’évangélisation, en communion avec les Oblats, leurs frères.

BONGA MAJOLA, OMI

Category: Mission, Nouvelles

Un groupe de Flamands à Aix

Photo 1

Piet WEIJS, mon oncle, a été missionnaire au Congo. Il est mort à l’âge de 38 ans, à Ipamu, le 11 octobre 1977 – dit Marjam HOEIJMAKERS. C’est avec beaucoup de joie que la communauté d’Aix a accueilli un groupe de laïcs de langue flamande venant de Belgique et des Pays Bas.

Photo 2

Ce groupe accompagné par le père Georges VERVUST était constitué de personnes vivant le charisme oblat dans leur vie quotidienne ou tout simplement apparentées aux Oblats. Les témoignages donnés font cependant croire qu’il est difficile d’être apparenté à un Oblat et de ne pas vivre leur charisme. La famille de mon mari est fière de Gérard DEFEVER, Oblat tué en 1964 pendant la guerre civile au Congo – témoigne Christiane. Mon frère Hugo VANDEMBRANDE rentre au cours de cette semaine de Bolivie. Il y a passé 47 ans. Il rentre car il est paralysé. Nous allons prendre soin de lui – dit André.

Photo 3

Les Oblats de la province de Belgique et des Pays Bas ne sont plus très nombreux et leur moyenne d’âge annonce un déclin inévitable. Cependant, l’œuvre missionnaire accomplie par les Oblats originaires de ces pays est grande et mérite d’être connue.

La maison d’Aix reste ouverte à tous les pèlerins oblats et à toutes les personnes qui désirent mieux connaitre leur spiritualité et leur œuvre missionnaire.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Category: Mission, Nouvelles

Les membres du Comité Général des Oblats Frères approfondissent la source de leur vocation

Photo 1

Du 11 au 20 février, le Centre International Eugène de Mazenod a accueilli en ses murs la rencontre du Comité Général des Oblats Frères. Ils ont pu vivre une belle expérience du bicentenaire, notamment à Aix, Marseille et à Notre-Dame-du-Laus (2ème maison oblate et lieu de la première vocation d’oblat frère), une expérience de fraternité entre eux et avec la communauté d’Aix, une expérience spirituelle, spécialement le 17 février, avec le renouvellement des vœux.

Photo 2

Dans la ligne de la lettre du pape François aux religieux, grâce à l’apport de la communauté d’Aix, le comité a pu relire les débuts de la vie fraternelle oblate dans la Congrégation. Les délégués régionaux ont partagé la vie de l’Oblat Frère en Région, ce qui a permis de rendre grâce pour les avancées et a ouvert quelques questions pour l’avenir.

Photo 3

Suite à la sortie du document « Identité et Mission du Religieux Frère dans l’Église », le comité a pu travailler l’aspect de la vie religieuse qui est à la source du charisme du Missionnaire Oblat. « Notre premier ministère dans l’Église en tant que religieux, c’est de maintenir vive chez les baptisés la conscience des valeurs fondamentales de l’Évangile et l’exigence de répondre par la sainteté de leur vie à l’amour de Dieu répandu dans les cœurs par l’Esprit-Saint » (cf. doc. N°7). Être témoins de Jésus-Christ ! Ce travail a permis au comité d’élaborer une base pour une retraite de 5 jours en Région.

Les deux derniers jours ont été consacrés à la préparation du 36ème Chapitre général qui aura lieu à Rome en septembre 2016.

Benoît DOSQUET, OMI

Category: Mission, Nouvelles

Une visite des paroissiens de Salon-Grans

Photo 1

Si les Oblats du monde entier viennent en visite à Grans c’est parce que cette ville est le lieu de la première mission prêchée par les Missionnaires de Provence. Elle s’est déroulée du 11 février au 17 mars 1816. C’est avec une grande joie que la communauté des Oblats d’Aix a accueilli à son tour les paroissiens de Salon-Grans!

Photo 2

Dans le Régional du 9 au 15 mars 2016, Patricia de Dominici parle de cette visite de la façon suivante : « Le dimanche 6 mars, environ 150 pèlerins de la paroisse Salon-Grans ont déboulé à Aix vers le cours Mira¬beau, dans l’église du Saint-Esprit. D’abord, pour une messe présidée par le père Brice de Roux pendant laquelle le père Joseph Bois, Oblat de Marie Immaculée (OMI), a notamment parlé de Saint-Eugène de Mazenod, dans le cadre des 200 ans de la communauté oblate, née à Aix il y a 200 ans. Avant de passer par la porte Sainte à la cathédrale Saint-Sauveur (2016 est aussi l’année de la Miséricorde), les Salonais ont été accueillis pour un repas partagé dans le cloître des Oblats par le père Asodo, de Java (Indonésie). Pendant ce temps, dans une salle proche, le supérieur général (américain) des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, le Père Louis Lougen, «patron» de 3800 missionnaires répartis dans 65 pays dans le monde, présidait une session dans le cadre du bicentenaire ».

Category: Mission, Nouvelles

Vivre le Carême ensemble

Photo 1

Mardi dernier a eu lieu chez les Oblats d’Aix-en-Provence la première rencontre de Carême du groupe des jeunes. Nous allons désormais nous retrouver chaque mardi.

Photo 2

Afin que ce Carême 2016 soit pleinement vécu, nous souhaitons le vivre Ensemble. Pour cela nous nous proposons de porter la communion aux personnes âgées, malades et handicapées lors de la Semaine Sainte.

Pourquoi porter la communion à ces personnes ? Car cela peut être pour nous une belle aventure missionnaire ! À l’exemple de saint Eugène de Mazenod et désirant vivre le charisme oblat, nous voulons pendant ce temps fort aller vers les pauvres et les malades et leur apporter notre aide et notre soutien en Christ ! Nous serons envoyés au nom de la communauté des Oblats !

Comment nous préparer à cette mission ? La préparation se fait à travers la prière et le partage de la parole de Dieu ! Pour cela nous invitons les jeunes à venir tous les mardis de 19h15 à 19h45 à partir du mardi 16 février, au 56 cours Mirabeau.

Sophie VLAISLOIR

Category: Mission, Nouvelles

PilgrimAix – pèlerinage des jeunes

Photo 1

Le 21 novembre 1815, saint Eugène de Mazenod bénit le chœur des Carmélites profané pendant la Révolution et en fait un lieu de prière pour l’Association des jeunes qu’il avait fondée. Ces jours-ci, ce même chœur a servi comme lieu de prière aux jeunes réunis à Aix par la Commission Pastorale Jeunes et Vocations en Europe (CPJVE).

Devant l’église de la Mission

Devant l’église de la Mission

Ce sont 35 jeunes issus d’Italie, d’Espagne, d’Irlande, d’Ukraine, d’Allemagne, de France et de Pologne qui ont participé au « PilgrimAix », voyage en découverte des lieux où a vécu saint Eugène de Mazenod. Guidés par le frère Benoît DOSQUET et le père Henricus ASODO de la communauté d’Aix, les jeunes, accompagnés par leurs aumôniers Oblats ainsi que par Lisa RENNER, Oblate et Ileana CHINNICI, COMI, ont visité Aix et Marseille. Les prières, les célébrations liturgiques ou encore la réflexion sur l’expérience spirituelle de saint Eugène pendant l’adoration de la croix un Vendredi saint et la mission paroissiale prêchée en 1820 à Aix par sa communauté, ont enrichi les visites.

Dans la chapelle des premiers vœux

Dans la chapelle des premiers vœux

Lors d’une célébration solennelle, les Oblats accompagnateurs des jeunes : Antonio D’AMORE, David MEDINA, Jens WATTEROH, David OMIECINSKI, Andrzej ALBINIAK, Przemek KOSCIANEK et Jacques LANGLET, ont signé la copie de la demande d’autorisation de former une communauté de missionnaires adressée en 1816 aux autorités du diocèse d’Aix par saint Eugène et ses premiers compagnons. Ce geste symbolique est proposé à tous les Oblats qui visitent la salle de Fondation durant cette dernière année du triennium préparatoire au bicentenaire de la Congrégation.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Category: Mission, Nouvelles

Fuveau et saint Eugène de Mazenod

image1

« Un saint passe parmi nous » c’est le titre du texte rédigé par un paroissien de Fuveau à la veille de la canonisation de saint Eugène de Mazenod le 3 décembre 1995. Ce texte a été publié à nouveau dans le bulletin mensuel de l’unité pastorale Etoile Saint-Michel du 01 mars 2015. Une plaque commémorant le bicentenaire de la vocation du Père Marius SUZANNE, originaire de Fuveau, sera placée dans l’église de cette ville au cours de l’année 2016.

 L’église paroissiale Saint-Michel de Fuveau

L’église paroissiale Saint-Michel de Fuveau

Voici le texte ci-dessus mentionné : « Il y aura 189 ans, 4 mois et 2 jours que Monseigneur de MAZENOD, Supérieur des Missionnaires de Provence, qui sera canonisé à Rome par le Pape Jean Paul II, est venu pour la première fois à Fuveau, accompagné de trois de ses disciples : le Père TEMPIER, le Père MIE et le Père DEBLIEU. Il était venu chez nous à l’invitation du curé d’alors, Pierre Mitre Bernard CHABERT, pour prêcher une Mission dans notre paroisse. C’était la deuxième mission que prêchaient les Missionnaires de Provence.

Ce jour- là, le dimanche 1er septembre 1816, ces missionnaires arrivèrent d’Aix à 4h du soir, ils furent reçus processionnellement par le peuple de la paroisse et conduits à l’église. La réception eut lieu sans doute à l’entrée de la rue du Nord actuelle, après le vieux pont qui était alors le seul accès à Fuveau du côté nord. Ce même jour le Supérieur fit un discours d’ouverture et indiqua les exercices journaliers. Le soir même les missionnaires commencèrent la visite des habitants ; toute les familles de Fuveau furent visitées pendant le mois que dura la mission (Fuveau comptait alors 1200 habitants).

Il y eut quatre processions dans le pays; la première, celle de l’ouverture, le 1er dimanche de septembre, la seconde, celle de la pénitence, le 2ème dimanche, la 3ème celle du Saint Sacrement, le 3ème dimanche et la 4ème, celle de la Croix et clôture de la mission le 4ème dimanche.

L’administration municipale assista à la plantation de la Croix avec un grand concours du peuple, Monsieur CASSAGNE, officier de santé à Aix et propriétaire à Fuveau, étant maire et Monsieur Hilaire DEPOUSIER, adjoint.

Voici les faits, mais deux cents ans après, nous avons peine à imaginer le Fuveau du 18e siècle, l’église actuelle n’était pas encore construite. Les cérémonies se déroulaient donc dans l’église médiévale qui avait été agrandie plusieurs fois.

Les vestiges du mur médiéval

Les vestiges du mur médiéval

Afin de ne pas gêner le travail des charbonniers et des paysans, les cérémonies avaient lieu le matin de très bonne heure et le soir bien tard.

Toutes ces cérémonies se déroulaient à la lueur des bougies et des lampes à huile.

L’église était ouverte à 3 heures et demie du matin et les gens arrivaient en chantant des cantiques et des louanges aux fins d’entendre la parole de Dieu avant de vaquer à leurs occupations. L’histoire nous dit que les missionnaires, occupés par les visites aux familles, les processions et les offices, ne dormaient que trois heures par jour. Les sermons, prédications, etc… étaient donnés en provençal qui était la langue populaire.

On peut retenir de cette Mission que le blasphème fut extirpé, les jurons furent bannis dans les mines de charbon. Lors de la visite au cimetière à l’issue du service donné pour les âmes du Purgatoire, le Supérieur fit devant une fosse ouverte un discours pathétique sur la fin commune de l’homme qui arracha les larmes de tous les yeux, et suscita de nombreuses conversions. Tout se termina par une demande de pardon devant le Saint Sacrement.

Le jour de la clôture de la Mission, l’église ne put contenir la foule et l’on dut dresser un autel dans un jardin.

Après les Vêpres, le peuple se dirigea en procession vers le lieu où devait être plantée la Croix de fer.

La croix de la mission

La croix de la mission

Une délibération du Conseil Municipal an 1816 et le premier jour de septembre : Les derniers jours de cette œuvre pie, le 29 septembre, on exalte processionnellement la Croix de fer qui se trouve placée au Pont du Fossé, appelé la Lèque, immédiatement on commence le chemin qui conduit à la fabrique d’eau de vie de M. ARNAUD. De tout ce que ci-dessus, nous avons jugé nécessaire d’en consigner le digne souvenir dans les registres et archives de la commune.

Le temps a passé et en 1822, Monseigneur de MAZENOD est de nouveau dans nos murs, sans doute appelé par un successeur de M. CHABERT, le curé EMERIC, ancien prêtre réfractaire qui par son austérité, son rigorisme exagéré, n’avait pas réussi auprès de ses ouailles, qui protestèrent. Se sentant incompris, il abandonne le ministère paroissial pour se consacrer à la prédication.

Les divers documents consultés ne parlent pas d’une mission mais d’une retraite. Monseigneur de MAZENOD est accompagné des Pères Jean Baptiste André Pascal HONORAT, un Aixois et Jacques Antoine SUZANNE, un enfant de Fuveau. Quand les missionnaires arrivèrent, le curé était définitivement parti, la paroisse était sans prêtre, et le Père de MAZENOD en prit la direction, en remplissant transitoirement, mais réellement pendant les mois de septembre et d’octobre les fonctions de curé.

Tous les actes de catholicité : baptêmes, sépultures, validations d’un mariage, sont rédigés et signés par un ou plusieurs missionnaires. Ces actes se déroulent du 1er septembre au 21 octobre 1822.

Après avoir brièvement exposé ces quelques faits de notre histoire locale, souhaitons que notre nouveau saint soit mis à l’honneur en souvenir de son œuvre sur la commune de Fuveau.

Monseigneur de MAZENOD fut béatifié le 19 octobre 1975 ».

Auguste HONORAT, novembre 1995

Category: Mission, Nouvelles