Conférence sur le cardinal Guibert

Dans le cadre des célébrations du bicentenaire de la fondation des Missionnaires Oblats, une conférence sur le cardinal Guibert, Oblat devenu archevêque de Paris, a été donnée par Monsieur Bernard MILLE, Président de l’Académie d’Aix-en-Provence.

Monsieur Bernard MILLE

Monsieur Bernard MILLE

Joseph Hippolyte Guibert, né à Aix en 1802 dans une très modeste famille de métayers, a été baptisé à l’église Saint Jean de Malte. Après une scolarité succincte, il entre au séminaire d’Aix puis s’engage avec saint Eugène de Mazenod et les Missionnaires de Provence. Ordonné prêtre en 1825, le père Guibert prêche des missions, devient supérieur à Notre Dame du Laus, va à Notre Dame de l’Osier (Isère), fonde le séminaire d’Ajaccio dont il sera le supérieur, restaure le couvent de Vico pour les Oblats.

6e conférence du bicentenaire de la fondation

6e conférence du bicentenaire de la fondation

Nommé évêque de Viviers (Ardèche) en 1841, monseigneur Guibert apaise les conflits dans l’Église locale, parcourt son diocèse et conserve des liens étroits avec la Congrégation des Missionnaires Oblats. En 1857, monseigneur Guibert devenu évêque de Tours participe activement à la restauration du célèbre sanctuaire de Saint Martin de Tours. En 1871, Hippolyte Guibert accepte d’être nommé archevêque de Paris. Cependant, il refuse plusieurs titres prestigieux, des invitations mondaines, il préfère aider les pauvres dans l’esprit de sa congrégation d’origine. C’est un évêque bâtisseur : il fait construire la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, où il fait venir des Oblats, il ouvre l’Institut Catholique, construit des églises… Il parcourt aussi les sanctuaires français : Lourdes, Lalouvesc, La Salette… Élevé au cardinalat en 1873, il continue à se montrer un homme d’Église exceptionnel, fin diplomate, plein d’énergie, de bonté, de prudence et de tact. Le cardinal Guibert meurt à Paris en 1886, ses funérailles furent célébrées au milieu d’une foule considérable et recueillie. Selon son désir, il fut enterré dans la crypte du Sacré-Cœur de Montmartre.

A un confrère oblat, le cardinal Guibert avait écrit : « Je veux être un évêque simple, pauvre, missionnaire, afin que mon genre de vie rappelle ce que j’ai été, ce que je n’ai pas cessé d’être, ce que je veux être au moment de ma mort ».

Chantal BERNARD-BRET