Expérience d’Aix

Joel Faye est un missionnaire Oblat de Marie Immaculée originaire de Sénégal, il termine actuellement ses études au scolasticat italien de Vermicino. Il a récemment passé une semaine avec la communauté d’Aix à se préparer pour son Oblation perpétuelle. Le dimanche 1er mars, il a fait son engagement définitif en prononçant ses Vœux Perpétuels à Rome ; il partage son expérience aixoise avec nous,

2

« Vivre ma préparation à l’oblation perpétuelle là où tout a commencé pour notre congrégation est une grâce exceptionnelle. C’était pour moi, l’invitation de notre Seigneur à aller à l’écart avec lui, accompagné de saint Eugène pour séjourner dans ce que je considère comme notre Bethléem. Les grâces de ce moment de nourriture spirituelle durent encore aujourd’hui et je prie pour que, comme Marie, j’arrive à méditer et garder cela au fond de mon cœur comme un trésor précieux qui s’enracine par la gratitude et la reconnaissance qui ont accompagné cette expérience. Ainsi elle sera la Bethléem (maison du pain) que je vais porter avec moi pour nourrir ma vie spirituelle et y trouver la force dans les moments difficiles.

C’est pour moi notre terre sainte, un de nos sanctuaires, un lieu propice à ma préparation à l’oblation perpétuelle, car non seulement je suis entré en contact avec le lieu physique de notre naissance comme congrégation, (des lieux qui ont constitué les étapes de la marche de saint Eugène de Mazenod vers son don total à Dieu, à l’Eglise et aux confrères) mais en plus j’ai aussi été en contact avec notre charisme oblat. Ce dernier a été un pèlerinage, un exode intérieur et physique, par exemple aller à Saint Laurent du Verdon était pour moi comme monter au mont Sinaï et me questionner sur le sens que je donne à notre règle de vie en rapport avec le vécu que j’en ai.

3

Barjols était le lieu et le moment de me réjouir de nouveau de mon choix de la vie missionnaire, de sa beauté vécue en communauté et de laisser remonter à la surface la flamme ardente de l’annonce de l’Evangile vers ceux qui sont les moins atteints. Le moment de prière avec la croix oblate à la cathédrale d’Aix était une interpellation à me convertir de manière permanente, méditant sur la conversion d’Eugène vécue en ce lieu un vendredi saint. La maison avec certains lieux particuliers facilitait mes dialogues avec Saint Eugène. Par exemple, sa chambre, là où il soutenait sa correspondance avec les oblats, assis dans son fauteuil, je lui ai adressé une lettre lui racontant ma vie, les sentiments qui m’animaient en lui demandant son paternel et affectueux soutien, son intercession. Cette expérience a imprimé en moi un fort sentiment de confiance en Dieu et un profond sentiment d’appartenance à notre famille religieuse, parce que je ne l’ai pas vécue individuellement mais avec des frères oblats de la communauté d’Aix et aussi avec d’autres, d’horizons divers que peut être je ne reverrai plus, mais dans la charité oblate, le testament d’Eugène nous faisait vivre la joie de la fraternité pour nous porter réciproquement dans la prière.

4

Je garde précieusement ce moment de grâce et de bénédiction de ma préparation au don total de moi-même pour le Règne de Dieu que j’ai vécu à Aix et je souhaite à tous ceux qui s’inspirent de Saint Eugène de pouvoir le rencontrer là car il nous attend : c’est une forte expérience de contact avec lui.

Joel Faye OMI