La nouvelle communauté et le CIEM
aperçu historique

La communauté d’Aix est la plus ancienne de la Congrégation. Elle habite le cœur historique de la Congrégation, qui est aujourd’hui le siège de l’association Centre International Eugène de Mazenod. C’est une communauté internationale, composée de cinq Oblats issus de cinq pays différents : Afrique du Sud, Belgique, France, Indonésie et Pologne. Voici les étapes les plus importantes dans la fondation de cette communauté.

Travaux de réfection

Travaux de réfection

Le projet de la nouvelle communauté d’Aix approuvé par le Supérieur général en conseil et le Provincial de France en conseil a été proposé au Chapitre général de 2010. Pour que ce projet puisse être réalisé, il fallait que la maison d’Aix, bien immobilier des Oblats de France, reconnus par la loi française en tant que Fondation de Mazenod, soit mise à la disposition de l’Administration générale. Pour ce faire, il a fallu créer une association conforme aux normes de la loi française en vigueur. Ainsi l’association Centre International Eugène de Mazenod, soumise aux dispositions de la loi française du 1er juillet 1901, a-t-elle été créée en novembre 2011 avec l’approbation du Supérieur général en conseil. Elle a pour objet de contribuer à faire connaître l’œuvre et la pensée de saint Eugène de Mazenod et la portée universelle de son message à travers l’établissement de liens avec toute personne morale ou physique s’intéressant à l’œuvre de saint Eugène. Elle veut aussi sauvegarder et entretenir l’espace historique, berceau de la Congrégation, situé aux 54, 56, 58 et 60 cours Mirabeau à Aix-en-Provence. Le commodat défini par la loi comme un prêt à usage a été signé entre la Fondation de Mazenod et l’association CIEM le 07 décembre 2011. En ce jour, la maison d’Aix est passée de la province de France à l’Administration générale. Aussitôt les travaux de réfection dirigés par le frère Benoît DOSQUET ont commencé. Ils devaient durer deux ans. Cependant l’inauguration des bâtiments rénovés n’a pu avoir lieu que le 28 juin 2014.

Communauté d’Aix (de droite à gauche): Benoît Dosquet, Joseph Bois, Asodo Istoyo, Krzysztof Zielenda, Bonga Majola

Communauté d’Aix (de gauche à droite): Benoît Dosquet, Joseph Bois, Asodo Istoyo, Krzysztof Zielenda, Bonga Majola

La composition de la nouvelle communauté a commencé presque au même moment que les travaux de réfection de la maison. Le passage de la communauté d’Aix sous la juridiction directe du Supérieur général date du 01 octobre 2012, mais la communauté a été officiellement installée le 21 février 2013. À ce moment-là elle se composait de quatre Oblats : Saverio ZAMPA (supérieur), Benoît DOSQUET (trésorier), Joseph BOIS et Joseph LABELLE. Cependant, dans la vie de la communauté d’Aix, l’année 2013 pourra être considérée par les historiens de la Congrégation comme une année de transition. Au cours de cette année, sur le plan juridique, la communauté trouve une meilleure définition (statuts, nouvelles lettres d’obédience, règlement interne, etc.). Mais sur le plan de la consolidation elle a connu un certain nombre de difficultés imprévues. La difficulté fondamentale dans la consolidation de la communauté fut le départ du père Saverio ZAMPA qui a dû partir pour la Province de la Méditerranée, en raison de la mauvaise santé de ses parents. Il fut remplacé le 30 juin par le père Krzysztof ZIELENDA, nouveau supérieur. Au même moment la communauté s’est enrichie par l’arrivée d’Indonésie du père ASODO ISTOYO. Cependant, après peu de temps, ce dernier a dû retourner dans son pays natal pour la question de son titre de séjour en France. Il n’est revenu définitivement qu’en janvier 2014. A la fin de l’année 2014 a eu lieu le départ, imprévu lui aussi, du père Joseph LABELLE, remplacé par le père BONGA MAJOLA. La communauté actuelle, le rêve partagé devenu réalité, n’existe donc que depuis quelques mois, c’est-à-dire deux ans plus tard qu’elle n’avait été envisagée. Il n’est jamais facile de fonder une communauté. L’exemple de saint Eugène de Mazenod en témoigne. L’action des hommes est souvent confrontée aux imprévus. Mais ceci, nous pouvons le croire, favorise toujours une ouverture à l’action de l’Esprit Saint.

Krzysztof ZIELENDA, OMI