Les novices de la Province de France en visite à Aix

C’est avec beaucoup de joie que la communauté d’Aix a reçu pour une visite de quelques jours trois novices de la Province de France. Voici le compte-rendu qu’en fait l’un d’entre eux.

Dans la salle de Fondation

Dans la salle de Fondation

« Que dire ici, nous avions reçu à Marseille une lettre qui nous invitait en arrivant sur Aix à remonter le cours Mirabeau, où nous avions rendez-vous à 11 heures avec le père Asodo à la statue du roi René. Cela nous a permis de nous imprégner de l’ambiance de la ville. La joie de notre père Asodo, dont la réputation n’est plus à faire, a accompagné la visite de la maison, que je connaissais bien sûr déjà.

Dans la même enveloppe se trouvait aussi la lettre que saint Eugène avait fait parvenir à Tempier, une lettre non signée, par oubli, par distraction ?

J’ai pour ma part une autre théorie possible sur cette absence de signature de la lettre remise au père Tempier, je la soumets ici. Vu le contexte dans lequel Eugène écrit à Tempier et vu les risques qu’il soulève avec cette lettre, je me demande si c’est volontairement qu’il ne l’a pas signée. Elle pouvait tomber dans des mains mal intentionnées, et il ne connaissait pas à l’avance la réaction de Tempier. Je me demande s’il n’a pas voulu rester prudent, sachant que si le père Tempier était réellement intéressé, en recevant cette lettre, il pouvait facilement remonter jusqu’à son auteur. C’est en effet ce qu’il a fait. Bien sûr cela n’est qu’une hypothèse personnelle…

De la gauche à la droite : Didier, Emile et Laurent - novices

De la gauche à la droite : Didier, Emile et Laurent – novices

Cela n’a pas été chose facile pour moi, qui connaissais si je puis dire les moindres recoins de la maison d’Aix, d’être là comme si c’était la première fois, en me remettant dans l’ambiance de la première arrivée du père Tempier à Aix pour retrouver le Fondateur.

Mais là je suis au noviciat, plus un simple ami des Oblats. J’éprouve toujours un grand bonheur à retrouver mes frères de la communauté, et je trouve toujours très bons et très recueillis les enseignements qu’ils donnent. Quand le père Krzysztof intervient, il est très parlant avec des mots simples, spirituellement élevés, il nous pose les bonnes questions. Je sais aussi les qualités de Joseph Bois en la matière, lui qui a su il y a quelques années me faire me retrouver au bord du lac de Tibériade avec Jésus et ses compagnons lors de la troisième apparition relevée après sa résurrection. Mon frère Benoît nous a fait découvrir de manière très ludique les premières missions. Pour moi, si c’est juste de l’enseignement, cela reste l’idéal, une projection accompagnée d’explications et la visite de la ville sur les pas de saint Eugène et de ses compagnons, et sa relation avec les jeunes. Merci pour ces approfondissements et ces nouvelles découvertes, comme Notre Dame de la Seds et la maison toute proche des premiers rassemblements. J’ai regretté l’absence du père Bonga, occupé à bien d’autres tâches ».

Didier CAVATAIO