Pourquoi sainte Thérèse a-t-elle été proclamée patronne des missions?

Photo 2

C’est autour de cette question qu’une soixantaine de jeunes, nouveaux confirmés, ont réfléchi chez les Oblats à Aix-en-Provence. Ce week-end, organisé par la pastorale des jeunes du diocèse, s’est achevé par une expérience missionnaire sur le cours Mirabeau.

Pour trouver des éléments de réponse à la question au sujet de la patronne des missions, il a été nécessaire de puiser dans l’histoire des Oblats. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus a été canonisée par le pape Pie XI le 17 mai 1925 et proclamée patronne universelle des missions, en même temps que saint François Xavier, le 14 décembre 1927. A l’origine de cette proclamation on trouve avant tout les Oblats du Grand Nord canadien. En 1912, Arsène TURQUETIL, assisté de deux autres jeunes Oblats, fonde une mission à Chesterfield Inlet, en plein pays inuit. Ils passent les quatre premières années dans l’isolement, la faim, le froid extrême, et la difficulté insurmontable de se faire accepter des Inuit qui n’ont pour eux que mépris et moqueries. En 1916, dans le courrier qui n’arrive qu’une fois l’an, le père TURQUETIL reçoit deux lettres importantes. Dans la première, Mgr Ovide CHARLEBOIS, son évêque, lui fait savoir qu’il le retirera du pays des Inuit s’il n’a pas administré de baptême dans un délai d’un an. Dans la deuxième correspondance de la part d’une inconnue, il reçoit une brochure intitulée : « Vie abrégée de sœur Thérèse de l’Enfant Jésus ». On y a joint un papier plié en quatre, contenant un peu de terre prélevée sur la tombe de la jeune religieuse. Après la lecture de la brochure où le père TURQUETIL apprend que Thérèse de l’Enfant Jésus a promis de passer son Ciel à faire du bien sur la terre, il décide de déposer à la dérobée une pincée de cette terre sur la tête de chaque Inuit qui viendra chez lui le dimanche suivant. Quelques jours après ce geste, de nombreux Inuit demandent le baptême et le 02 juillet 1917 le père TURQUETIL peut baptiser quatre familles. Pour lui c’est un miracle obtenu par l’intercession de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Par la suite, les missionnaires Oblats du Grand Nord canadien sont témoins dans leur vie missionnaire de nombreuses faveurs attribuées à la protection de sainte Thérèse. En 1925 Mgr CHARLEBOIS, avec les autres ordinaires des missions canadiennes, décide de demander au Pape de nommer sainte Thérèse patronne des missions.

Photo 3

Le week-end des nouveaux confirmés s’est terminé par une expérience missionnaire. Un groupe de jeunes est sorti sur le cours Mirabeau pour interviewer les passants sur la qualité des cadeaux de Noël. L’entretien se concluait par une invitation à la prière dans la Chapelle des Oblats, car selon les jeunes missionnaires, la prière pour les proches est le meilleur cadeau de Noël. Un autre groupe de jeunes, chargé de l’adoration du Saint Sacrement, fut témoin de nombreuses visites.

Krzysztof ZIELENDA, OMI