Voyage en République Tchèque

Des Mazenodiens de Lyon et d’Aix-en-Provence, accompagnés par Bonga et Patrick, missionnaires Oblats, ont fait du 24 au 27 février 2018 un voyage en République Tchèque. Il était organisé pour découvrir la réalité de l’Église tchèque et la mission des Oblats, ainsi que pour rencontrer les jeunes qui sont en lien avec ceux-ci.

2

En République Tchèque il y a deux communautés oblates, une à Plasy et l’autre à Tábor. Actuellement, seulement environ 11% de la population tchèque est chrétienne. C’est pourquoi les territoires des paroisses sont très vastes. Même si les chrétiens ne sont pas nombreux, on peut trouver partout des traces du christianisme : églises anciennes, bâtiments qui appartenaient à l’Église, statues de saints, petites chapelles, cimetières, etc. Le pays a connu une première vague anticatholique après la première guerre mondiale et le renversement de la monarchie, puis une deuxième pendant les plus de 50 ans de régime communiste. Par conséquent, presque 80% de la population se déclare aujourd’hui sans confession.

Cette émouvante et douloureuse histoire du catholicisme est bien visible : beaucoup d’églises et de bâtiments sont en très mauvais état. Mais l’espérance d’une religiosité renaissante est aussi visible, en témoigne la joie avec laquelle les jeunes et les Oblats vivent leur foi et leur mission d’évangélisation.

3

Nous avons été accueillis avec une grande hospitalité et générosité. Le partage des expériences personnelles, la prière commune et la célébration de la messe ont apporté à tous joie et encouragement. Avec une grande fidélité, les chrétiens tchèques cherchent à être signe de la présence de Dieu au milieu d’une société qui ne s’intéresse plus beaucoup à la foi.

4

Nous avons participé à une prière de louange et à la messe du dimanche avec les fidèles de la paroisse oblate à Plasy. Le lendemain nous avons célébré la messe avec des SDF à Plzeň et le froid a rendu la distribution de la soupe encore plus touchante. Nous avons ensuite rendu visite à la deuxième communauté oblate qui s’occupe d’un sanctuaire marial à Tábor. Enrichis par tout ce que nous avons vécu, nous sommes rentrés en France avec la certitude que ce voyage va donner des fruits dans notre vie quotidienne.

Patrick VEY, OMI