Sur les pas de saint Eugène de Mazenod à Palerme

Photo 1

En mars dernier, la communauté d’Aix invitée par un groupe de laïcs de Misilmeri a fait un pèlerinage pour découvrir à Palerme les lieux où a vécu saint Eugène de Mazenod. Il y est arrivé le 6 janvier 1799 et il y a passé les quatre dernières années de son exil en Italie.

Photo 2

Les palais Branciforte, Ventimiglia, Butera, le quartier des Tanneurs, le quartier Kalsa, l’église de Saint Ignace à l’Olivella, la cathédrale et tant d’autres lieux marquent les étapes d’un itinéraire parcouru en deux jours. C’est les textes de saint Eugène à la main que les Oblats d’Aix, guidés par Ileana CHINNICI et Vincenzo DAVID, découvraient ces magnifiques lieux et les événements de la vie de leur Fondateur. Sans aucun doute, le séjour de saint Eugène à Palerme a beaucoup inspiré ses futurs choix.

Photo 3

Le pèlerinage à Palerme a aussi été marqué par l’accueil fraternel et des rencontres amicales autour des repas siciliens avec le groupe des laïcs de Misilmeri. Ce groupe de personnes passionnées de saint Eugène accueille avec joie ceux qui veulent marcher sur les traces du Fondateur des Oblats à Palerme.

Lors de leur séjour à Palerme, les Oblats d’Aix ont pu participer à la messe célébrée à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Île Maurice. La pastorale des migrants fait partie de la mission des Oblats de cette ville.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Category: Communauté, Nouvelles

Voyage en République Tchèque

1

Des Mazenodiens de Lyon et d’Aix-en-Provence, accompagnés par Bonga et Patrick, missionnaires Oblats, ont fait du 24 au 27 février 2018 un voyage en République Tchèque. Il était organisé pour découvrir la réalité de l’Église tchèque et la mission des Oblats, ainsi que pour rencontrer les jeunes qui sont en lien avec ceux-ci.

2

En République Tchèque il y a deux communautés oblates, une à Plasy et l’autre à Tábor. Actuellement, seulement environ 11% de la population tchèque est chrétienne. C’est pourquoi les territoires des paroisses sont très vastes. Même si les chrétiens ne sont pas nombreux, on peut trouver partout des traces du christianisme : églises anciennes, bâtiments qui appartenaient à l’Église, statues de saints, petites chapelles, cimetières, etc. Le pays a connu une première vague anticatholique après la première guerre mondiale et le renversement de la monarchie, puis une deuxième pendant les plus de 50 ans de régime communiste. Par conséquent, presque 80% de la population se déclare aujourd’hui sans confession.

Cette émouvante et douloureuse histoire du catholicisme est bien visible : beaucoup d’églises et de bâtiments sont en très mauvais état. Mais l’espérance d’une religiosité renaissante est aussi visible, en témoigne la joie avec laquelle les jeunes et les Oblats vivent leur foi et leur mission d’évangélisation.

3

Nous avons été accueillis avec une grande hospitalité et générosité. Le partage des expériences personnelles, la prière commune et la célébration de la messe ont apporté à tous joie et encouragement. Avec une grande fidélité, les chrétiens tchèques cherchent à être signe de la présence de Dieu au milieu d’une société qui ne s’intéresse plus beaucoup à la foi.

4

Nous avons participé à une prière de louange et à la messe du dimanche avec les fidèles de la paroisse oblate à Plasy. Le lendemain nous avons célébré la messe avec des SDF à Plzeň et le froid a rendu la distribution de la soupe encore plus touchante. Nous avons ensuite rendu visite à la deuxième communauté oblate qui s’occupe d’un sanctuaire marial à Tábor. Enrichis par tout ce que nous avons vécu, nous sommes rentrés en France avec la certitude que ce voyage va donner des fruits dans notre vie quotidienne.

Patrick VEY, OMI

Rencontre de la Famille mazenodienne – février 2018

Photo 1

Le samedi 17 février 2018, les Missionnaires Oblats d’Aix-en-Provence avaient invité les membres de la Famille mazenodienne à célébrer avec eux, le 192ème anniversaire de l’approbation par le pape Léon XII des Constitutions et Règles de leur Congrégation.

Photo 2

Après lecture du psaume 102, Bonga MAJOLA et Patrick VEY offrirent aux participants une présentation des points essentiels contenus dans le livre des Règles oblates et des différentes dimensions de la mission des Oblats. De leur exposé, certains aspects ont retenu tout particulièrement l’attention : les Constitutions et Règles sont nées dans la prière et toute la spiritualité des Missionnaires Oblats se trouve dans ce recueil. Ce petit livre que tout Oblat a « dans sa tête et dans son cœur » est à la fois :
-un point de référence duquel dépend l’identité des membres de la famille,
-une source d’approfondissement du charisme,
-une réflexion de l’Évangile qui aide à en comprendre les exigences,
-une manière concrète pour discerner la volonté de Dieu,
-un moyen de renouveau des individus et des communautés.
En réalité : « toute la vie d’un Oblat » !

Photo 3

L’objectif du Fondateur était d’unir les Oblats en une société dans laquelle ils deviendraient de saints missionnaires et s’engageraient au service des pauvres.
De nos jours, les pauvres ont de nouveaux visages qui sont multiples : familles éclatées, migration, combat spirituel…
Les deux dimensions essentielles de la mission des Oblats sont le besoin urgent d’évangéliser et de devenir des saints, de vrais disciples de Jésus-Christ.
C’est à cette même mission qu’est associée la Famille mazenodienne.
Ensemble, nous sommes invités à porter ces intentions dans la prière.

Photo 4

Les participants, réunis ensuite dans la chapelle des premiers vœux, ont vécu alors un intense moment de prière : les Oblats présents ont renouvelé leurs vœux.
La soirée s’est achevée par un chaleureux temps de partage et d’amitié dans la salle Mazenod.

En cette année de prière pour les vocations oblates, la communauté propose un temps de prière silencieuse chaque premier jeudi du mois à 20h30 dans la chapelle des Oblats, elle propose aussi la récitation du chapelet auprès du tombeau de saint Eugène de Mazenod, à la cathédrale de la Major à Marseille à 15h le 4 de chaque mois.

Et le 22 septembre 2018 : rendez-vous à Saint Laurent du Verdon, lieu où Eugène de Mazenod a rédigé les Constitutions et Règles en 1818.

Chantal BERNARD-BRET

Carême 2018

Photo 1

Le Carême est un temps de jeûne et d’abstinence en référence aux quarante jours de jeûne de Jésus-Christ dans le désert. Les Mazenodiens ont commencé le Carême de cette année par l’animation de la messe des Cendres et ils avancent vers la fête de Pâques en cherchant à approfondir leur relation avec Jésus-Christ par la pratique de la prière et de la charité.

Photo 2

Tous les mardis du Carême, à 19h30, ils se retrouvent dans la Salle de fondation des Oblats pour un partage autour de l’évangile proclamé le dimanche suivant. Certains d’entre eux vont rendre visite à des personnes âgées ou donner la communion aux malades à l’hôpital d’Aix. Ils préparent aussi l’animation de la messe des Rameaux qui sera célébrée à la chapelle des Oblats, à 11h.

Le Carême de cette année est également marqué par la visite aux jeunes laïcs vivant le charisme oblat à Plasy en République Tchèque et le weekend à la Maison de Chavril à Lyon où les Mazenodiens vont chercher à découvrir comment Eugène de Mazenod a fortifié dans sa vie, son intimité avec le Christ en Le laissant vivre en lui.

Photo 3

Dieu seul est digne de votre âme. Dieu seul peut satisfaire votre cœur – disait saint Eugène de Mazenod. Que pendant ce Carême Dieu rende heureux les cœurs de tous les jeunes qui désirent vivre en amitié avec Lui.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Année des vocations oblates

Photo 1

La joie et la générosité dans la vie oblate – c’est le thème de l’année des vocations oblates qui a commencé le 8 décembre 2017. Je voudrais vous inviter, dit le Supérieur général des Oblats, à considérer que le témoignage de joie et de générosité de nos vies peut éveiller un intérêt à la vocation chez les jeunes.

L’ouverture de l’Année des Vocations oblates

L’ouverture de l’Année des Vocations oblates

Diverses initiatives ont été prises par les unités oblates du monde entier dans le cadre de cette année consacrée aux vocations.

Quant à la communauté d’Aix-en-Provence, cette année a été inaugurée le 9 décembre lors d’une soirée de prière et de partage organisée par la Famille mazenodienne. Au cours de cette soirée, le P. ASODO a présenté les statistiques de la formation oblate et Patrick VEY, jeune Oblat allemand en stage à Aix, a donné un témoignage en présentant les différentes étapes de sa formation, de ses études, de ses diverses expériences de vie communautaire et de vie apostolique.

Au cours de l’année consacrée aux vocations la communauté d’Aix nous invite à à la prière devant le Saint Sacrement tous les premiers jeudis du mois, de 20h30 à 21h30, dans la Chapelle des Oblats. Elle nous propose aussi de réciter et de méditer le chapelet le quatrième jour de chaque mois, devant la tombe de saint Eugène de Mazenod à la cathédrale de Marseille à 15h, ou bien personnellement à un moment choisi de la journée.

Krzysztof ZIELENDA, OMI

Category: Mission, Nouvelles

Nouveaux bancs dans la Chapelle des Oblats

1

Depuis plusieurs années, on parlait de remplacer les bancs de la chapelle des Oblats à Aix-en-Provence. Lors des travaux de rénovation de 2012, le projet, pourtant bien avancé, a été reporté : la restauration de la chapelle des premiers vœux était prioritaire.

2

En 2016, il était devenu urgent de relancer une étude sur le renouvellement du mobilier de la chapelle et une souscription fut lancée. La Délégation des Missionnaires Oblats de Scandinavie y participa pour un tiers, les fidèles de la chapelle pour un autre tiers et la communauté compléta pour le reste.

Après plusieurs repérages et l’analyse des devis, le choix se porta sur des bancs de l’entreprise Jean-Sébastien Brunet d’Annecy.

À la rentrée de septembre 2017, le projet devenait réalité, la date de livraison du mobilier était fixée au début décembre 2017.

3

Dès la fin de la messe du 1er dimanche de l’Avent, une équipe était à l’œuvre pour démonter les anciennes chaises. Le lendemain, c’était l’évacuation du bois et le nettoyage de l’église. Une dizaine de rangées de chaises ont pu trouver refuge dans l’église de Saint Laurent du Verdon (aux dires de certains le mobilier n’avait pas été renouvelé depuis l’époque de saint Eugène de Mazenod).

Le mardi matin dès 7h, l’entreprise livrait les bancs en kit (à la manière d’Ikea). « L’équipe de choc » pouvait se mettre à l’œuvre : rentrer les colis dans l’église, repérer les divers éléments et commencer le montage du nouveau mobilier. Vers midi, plus de la moitié des bancs étaient montés et à 16h le chantier était terminé !

La chapelle des Oblats est à présent parée de bancs tout neufs pour 100 ans.

Merci à tous les donateurs et aux bénévoles qui ont permis d’installer les bancs en un temps record.

Benoît DOSQUET, OMI

Category: Maison, Nouvelles

Nouvelles du CIEM

Photo 1

À la mi-janvier 2018, le temps des galettes des rois n’étant pas encore terminé (!) nous pouvons encore souhaiter à tous nos visiteurs une bonne et heureuse année.

Noël avec la Frat mazenodienne.

Noël avec la Frat mazenodienne.

Ce qui a marqué la fin de l’année 2017, c’est, je crois, la semaine où nous avons fait tous ensemble les Exercices spirituels, tous ensemble mais avec un accompagnement individuel, sous la direction d’un père jésuite de Marseille. Chacun de nous en a retiré un grand élan spirituel.

Début décembre, notre église a trouvé un nouveau visage avec les bancs neufs remplaçant les chaises vétustes qui avaient fait leur temps. Nous avons pu le faire grâce à la générosité des fidèles de l’église et de nos frères oblats de Scandinavie.

C’est aussi en début de ce même mois qu’un nouveau membre est arrivé dans notre communauté : le P. Mario Brandi. Ce n’est pas un inconnu puisqu’il avait passé une année sabbatique chez nous en 2015-2016. Il avait été rappelé au Cameroun pour remplacer, pendant une année, le maître des novices. Au retour, le P. Général lui a proposé d’intégrer notre communauté : un renfort bienvenu.

Devant la tombe de saint Eugène lors de la prière pour les vocations oblates.

Devant la tombe de saint Eugène lors de la prière pour les vocations oblates.

Les fêtes de Noël et de fin d’année ont été vécues dans le calme, avec les moments forts que sont l’accueil pour le sacrement de réconciliation et les messes de Noël.

La première semaine de la nouvelle année, comme c’est notre habitude, a été consacrée à préparer les mois à venir, avec les différentes sessions, les visites de groupes et de personnes, les engagements de chacun dans la communauté et en dehors, sans oublier nos jours de vacances ! Une semaine de travail assez dense mais avec la joie d’être tous ensemble dans une ambiance détendue.

En réunion pour programmer l'année.

En réunion pour programmer l’année.

Pâques sera vite là et, pour préparer cette grande fête, nous allons proposer à ceux et celles qui le désirent une retraite pendant le Triduum pascal. Après Pâques, commenceront les deux mois de l’Expérience de Mazenod pour les Oblats francophones, animée par Joseph Bois, Asodo et Ronald LaFramboise des USA.

Bonne route pour cette nouvelle année.

Joseph BOIS, OMI

Category: Communauté, Nouvelles

L’ouverture de l’Année des Vocations oblates

Photo 1JPG

Le samedi 9 décembre 2017, les Missionnaires Oblats avaient invité les fidèles à célébrer avec eux la fête de l’Immaculée Conception et à inaugurer une année consacrée aux vocations oblates.

Photo 2JPG

Un temps de prière a tout d’abord rassemblé les participants dans la chapelle. Au cours de ce moment de réflexion et de recueillement, furent rapportées des paroles d’Eugène de Mazenod, concernant le nom de sa Congrégation. En effet, le 22 décembre 1825, peu après que le Pape eut reconnu la Congrégation sous le nom de Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, Eugène de Mazenod écrit au P. Tempier : « Qu’on se renouvelle surtout dans la dévotion de la très Sainte Vierge, pour nous rendre dignes d’être les Oblats de l’Immaculée Marie… » puis, le 20 mars 1826, après l’approbation de la Congrégation, il écrit encore au P. Tempier : « Ne vous semble-t-il pas que c’est un signe de prédestination que de porter le nom d’Oblats de Marie, c’est-à-dire consacrés à Dieu sous les auspices de Marie, dont la Congrégation porte le nom, comme un nom de famille qui lui est commun avec la très sainte et Immaculée Mère de Dieu ?… »

Photo 3JPG

Le P. Joseph BOIS a ensuite transmis l’annonce du Supérieur général de la Congrégation : que l’année ouverte le 8 décembre 2017 soit une « Année des Vocations oblates ». Le thème en sera « Venez et Voyez » (Jn 1,39) : Centrés sur la joie et la générosité de notre vie oblate. Cette année des vocations oblates répondra à l’appel du pape François pour une année consacrée à « Jeunesse, Foi et Discernement des Vocations ».

Puis le P. ASODO a présenté les statistiques de la formation dans les 5 régions où la congrégation est implantée : Afrique-Madagascar, Amérique latine, Asie-Océanie, Canada-États-Unis et Europe où actuellement 527 jeunes se préparent à la vie missionnaire.

Patrick VEY, Oblat en stage à Aix depuis quelques mois, a témoigné de son parcours depuis ses premiers pas chez les Oblats. Il a parlé des différentes étapes de sa formation, de ses longues études, de ses diverses expériences de vie communautaire et de vie apostolique. Bientôt, il prononcera ses vœux définitifs.

Photo 4JPG

Dans le cadre de l’Année des Vocations oblates, le Fr. Benoît DOSQUET a fait une proposition concrète : le 4ème jour de chaque mois, il se rendra à Marseille pour prier sur le tombeau du Fondateur. Il espère être accompagné par de nombreux membres de la famille mazenodienne.

La prière composée pour « les Vocations oblates » a ensuite été récitée par les participants à ce temps fort.

Finalement, l’assemblée a été conviée à partager un repas fraternel dans la salle Mazenod.

Chantal BERNARD-BRET

Expérience de Mazenod en espagnol – 2017

Photo 1

Du 12 septembre au 9 novembre j’ai animé avec Chicho Rois (Sahara occidental) et Domingo Di Meo (Italie) l’expérience de Mazenod en espagnol, pour accompagner 13 Oblats de divers pays d’Amérique latine, USA et Ukraine, et faciliter la rencontre avec Dieu par l’intermédiaire de saint Eugène.

Photo 2

L’arrivée à la Maison-Mère à Aix-en-Provence est toujours une expérience unique. C’est approcher la « terre sainte » de notre congrégation, c’est sentir la force de l’Esprit qui accompagnait saint Eugène et ses premiers compagnons à l’aube du chemin oblat. C’est mettre ses pas dans les leurs pour expérimenter ce qu’ils ont vécu et découvrir les pauvres qui avaient besoin de l’amour de Dieu sur ces terres provençales.

Au début de l’expérience nous avons eu une émouvante célébration dans la Salle de Fondation, où nous avons présenté nos croix oblates et ce que chacun désirait vivre durant ces mois. Les premières semaines ont été un temps d’intégration, d’étude et de réflexion personnelle. Chaque jour était présenté un aspect de la vie de saint Eugène ou du charisme oblat qui nous aidait à relire notre propre vie et à entrer dans le mystère de notre vocation. Des moments significatifs qui nous ont permis d’approfondir notre vie et notre mission. Nous avons conclu cette première période par une rencontre avec le cœur de saint Eugène. Durant cette célébration nous avons tous pu tenir entre nos mains le cœur de saint Eugène (vénéré dans la chambre du Fondateur) et palper les sentiments et le zèle pour la mission de notre cher Père.

Photo 3

Nous avons ensuite fait pendant quinze jours une retraite à Sainte Garde, une maison tenue par l’Institut de Notre-Dame de Vie. Des jours remplis de l’Esprit de Dieu qui nous a rejoints chacun de manière différente et nous a permis de redécouvrir la présence de Dieu qui se manifestait constamment dans les événements de chaque jour : dans la prière, les entretiens, les repas, les marches, le repos, les consacrées qui s’occupaient de la maison, les professeurs et les jeunes du séminaire qui y est installé et surtout la nature provençale qui nous invitait à nous émerveiller une fois de plus de la grandeur du Seigneur.

Le dimanche 15 octobre nous avons eu la chance de marcher vers l’église de Notre Dame de Vie et de célébrer ensemble la fête de sainte Thérèse d’Avila. Nous y avons également partagé un moment solennel de rencontre du Seigneur avec sainte Thérèse.

Photo 4

Dans l’accompagnement personnel, nous avons perçu comment Dieu se manifestait à chaque personne selon ses caractéristiques propres, et comment il donnait à chacun ce dont il avait besoin pour redécouvrir sa vie et sa vocation.

De retour à Aix, nous avons eu la chance d’accueillir le Père Alberto Huamán, conseiller général pour l’Amérique latine, qui nous a présenté les chemins que la congrégation découvre pour poursuivre sa mission en ce temps, et nous a invités à continuer de suivre les traces de saint Eugène.

Le point d’orgue fut la présence du Père général, avec qui nous avons pu parler personnellement, et qui nous a remis nos croix oblates lors de la célébration finale, pour renouveler cette oblation qu’un jour nous avons faite dans la ferveur, en les recevant de nouveau pour poursuivre notre mission oblate.

Nous rendons grâces à Dieu pour tout ce que nous avons vécu et nous remercions aussi la communauté oblate d’Aix qui, par sa proximité et son attention constante, nous a permis de réaliser cette rencontre avec Dieu à travers saint Eugène.

Omar FRIEDRICH, OMI

50e anniversaire de l’ordination sacerdotale du Père Joseph Bois

Photo 1JPG

Réunis dans l’église de la Mission, le lundi 30 octobre 2017, ils étaient nombreux les amis du Père Jo Bois, venus participer à la messe d’action de grâce célébrée à l’occasion du 50e anniversaire de son ordination sacerdotale.

Photo 2JPG

Entouré de ses confrères missionnaires oblats, le Père Jo a présidé une célébration eucharistique empreinte d’émotion et de joie.

Après s’être nourris des paroles de saint Paul aux Éphésiens « bâtir le corps du Christ dans l’unité » et du récit, dans l’évangile de saint Jean, de l’apparition au bord du lac et de l’appel à Pierre : « m’aimes-tu ? », les fidèles ont écouté le témoignage du Père Jo. Celui-ci a présenté les grandes étapes de sa vie familiale, religieuse, missionnaire. Des photos projetées simultanément permettaient à l’assemblée de découvrir et de connaître ce qu’ont été ses 50 années d’apostolat. Un beau message riche en simplicité, fraternité et joie !

Photo 3JPG

Tous ceux qui étaient venus partager ce temps de prière et témoigner au Père Jo leur reconnaissance, se sont ensuite retrouvés dans la salle de Mazenod. Là, autour d’un apéritif fort copieux, chacun a pu remercier le Père Jo et prendre part à ce moment festif.

Chantal BERNARD-BRET

Category: Communauté, Nouvelles